Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Au-delà de l’aide, un transfert de savoir-faire pour l’Afrique !

Posté par: Magueye faye| Mardi 27 novembre, 2012 12:18  | Consulté 3360 fois  |  16 Réactions  |   

Depuis fort longtemps l`Afrique a été l’otage de l’occident

En complicité avec ses imposteurs faux présidents.

Lorsqu’elle a été reconnue souveraine, sur les textes ;

Elle tend la main, mais se dit toujours indépendante.

Elle renifle partout l’odeur d’argent, n’importe lequel.

On la met en rapport avec le FMI et la banque mondiale.

Ces institutions souvent dirigées par leurs plus grands actionnaires

Accompagnent toujours de poisons leur prêt ou aide financière.

Mais comme l’odeur de l’argent est trop embaumante,

L’Afrique sans diagnostique bouffe tout et à la hâte.

 Sans même tenir compte des conditionnalités de ces prêts

 Qui pour vrai dire ne profitent qu’aux créanciers.

Ce prêt, sans critères nuisibles, bien utilisé est utile aux africains ;

Mais hélas l’argent est souvent détourné pour d’autres fins.

Les critères qui imposent une orientation politico-économique

Sont en parfaite inadéquation avec les réalités de l’Afrique.

On était dans la deuxième moitié de l’autre siècle,

L’Afrique ‘imposée’ des plans d’ajustement structurel    

Se débarrasse de la gestion de certains secteurs clés de son économie

 Dont l’agriculture qui depuis lors tombe dans une crise inouïe.

A qui la faute, l’occident, la banque mondiale, le FMI ?

Non, la responsabilité est aux dirigeants africains non-performants

Qui restent des moutons de panurge, et suivent aveuglement l’occident.

Si l’Afrique est incapable d’élaborer une bonne politique de coopération,  

Défendre par tous les moyens l’intérêt de sa population,

Mais pourquoi elle a versé son sang pour son indépendance ?

Le 20ème siècle plie bagages, le 21ème est à son aurore,

Des groupes de pays se frôlent une voie qui leur est propre.

Ils s’y émergent et leurs nations petit à petit deviennent prospères.

L’Afrique se dandine toujours largement derrière.

Cette fulgurante croissance économique des pays émergeants,

Doublée d’une démarcation du système capitaliste de l’occident  

Multiplient les partenaires de coopération au vieux continent.

La main tendue à l’Afrique par les leadeurs des pays en développement  

A-t-elle en réalité une différence avec celle de ses partenaires historique ?

 Dans la forme certes oui, mais l’objectif  final reste toujours identique.

Ne disons pas que l’objectif de cette main est d’exploiter l’Afrique.

L’Asie, l’occident cherchent pour leurs enfants quelques frics.

L’Afrique en possède mais de nature à extraire

Dont la transformation nécessite un peu d’effort.

Et comme elle n’aime pas trop se fracasser la tête

L’Afrique échange son trésor Contre un peu de liquide

Les autres ont-t-ils réellement du tort ? Sont-ils coupables

En puisant d’une source riche en moelle qui nourrit leurs peuples

Au moment où le gérant de la source affirme son aval ?

Le vrai coupable est toute l’Afrique et ses dirigeants incapables.

Pourquoi l’Afrique est trop passive et réceptive ?

Elle ne propose aucune politique de coopération productive,

Une stratégie de coopération qui produira à long terme

Des infrastructures développées et de bonnes ressources humaines.

Non une coopération confinée qu’aux aides et prêts financiers.

Tout d’abord l’Afrique doit être unie pour préserver ses intérêts.

La deuxième étape est sans doute le Transfert du savoir-faire :

Transfert de connaissances et de technologie moderne.

Dans dix ans nos routes seront toujours construites par la chine

En meilleur qualité, dans des délais plus réduits, pour raisons diverses:

Manque de rigueur, main d’œuvre non-qualifiée, technologie mauvaise.  

Pourquoi ? Il n’ya ni transfert de connaissance ni de technologie.

Ni une bonne politique de suivie aux envoyés à l’extérieur étudier.

Les entreprises étrangères en Afrique emploient leurs compatriotes,

Les africains se limitent au manœuvre des taches lourdes,

N’accèdent rarement aux connaissances modernes utiles.

L’Afrique impérativement doit changer de fusille d’épaule,

Unir ses forces, adopter une stratégie de coopération commune,

Envoyer des jeunes qui ont déjà une base dans leur domaine

 Renforcer leurs capacités pratiques dans les pays industrialisés.

Après qualifications bien avérées qu’ils rendent forcement service.

Les entreprises présentes en Afrique imposées

Un nombre minimal d’africains à employer.

  

Ainsi dans vingt ans l’Afrique prendra son décollage.


 L'auteur  magueye faye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (16)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Lomba En Novembre, 2012 (19:21 PM) 0 FansN°:1
Seule le transfert de technologies de pointes soutenus par le développement de la recherche scientifique permettra le décollage du plus vieux continent qui paradoxalement parait le plus jeune (ressource, climat, demographie....

Des pays comme le Maroc l-ont su dés le début et aujourd-hui ça a payé, le maroc revend même sa technologie aux autres pays du continent.

Mais, ce n-est pas aussi simple que ça car des pays financent des milliards pour faire avancer leur recherche et protègent leurs résultats par des brevets qui freinent le partage de ces technologies.

Après tout, faut que les africains se mettent au travail et arrêtent d-attendre tout des autre, ça ne pourra pas marcher comme ça.
West African En Novembre, 2012 (08:52 AM) 0 FansN°:2
Mon cher journaliste,vous pouvez continuer a rever mais il n'y aura pas de transfere de technologie europeenne ou Americaine pour une simple raison: la survie de leurs economies.Ton oppresseur ne donnera jamais les moyens de ta liberation.
Vérité En Novembre, 2012 (19:38 PM)0 FansN°: 485641
Macky distrait le peuple avec les auditions de Karim et signe les APE avec l’Union Européenne

Macky Sall est un homme rusé. Il nous balance les auditions des anciens dignitaires du régime, détourne l’attention de tout un peuple et pendant ce temps, il signe des accords avec l’Union Européenne qui vont faire perdre au Sénégal des recettes fiscales de plus de 115 milliards CFA.

Le Mardi 16 octobre 2012 Au cours d`une rencontre à Bruxelles avec Mme Catherine Ashton, le chef de la diplomatie européenne, Macky Sall, le Président de la République Sénégalaise a signé les Accords de partenariats économiques tant décriés par les Africains. L’info serait passée inaperçue (l’opinion étant passionnée par les auditions de Karim et Cie), si le Msu France, par un communiqué de son coordonnateur Sidy Fall, n’avait attiré l’attention de l’opinion internationale.

C’est quoi les APE ?

Les accords de partenariat économique ou APE sont des accords commerciaux visant à développer le libre-échange entre l’Union européenne et les pays dits ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique).

Ces accords prévoient:

l’interdiction de l’augmentation ou de la création de droits de douanes à l’importation ;
l’interdiction de quotas d’importation ou d’exportation ;
la suppression progressive des subventions à l’exportation des produits agricoles issus de l’Union européenne ;
d’interdire les pratiques commerciales déloyales ;
de permettre la mise en place de mesures de sauvegarde multilatérales temporaires
les Accords de partenariats économiques prévoient également la suppression immédiate des droits de douane sur les produits originaires des pays signataires entrant dans l’Union européenne, et la suppression progressive des droits de douanes sur les produits originaires de l’Union européenne lors de leur entrée dans les pays signataires.

Sur ce, ce sont nos recettes douanières qui dépérissent.

Or, les recettes douanières constituent entre 35 % et 70 % des budgets des Etats africains. Selon une simulation du Centre d’étude et de recherche sur le développement, entre 2012 et 2015, les pertes de recettes fiscales de la majeure partie des pays africains, si les pays adoptent ce système, passeraient de 38 à 115 milliards de francs CFA par pays. Dans une récente déclaration, le président du Nigeria, opposé aux APE, indiquait que son pays perdrait près de 800 millions d’euros par an.

Et le Sénégal risque de perdre 115 milliards de FCFA de recettes fiscales en 2015 si Macky a vraiment signé ces Accords de partenariat économique (APE) proposés par l’Europe.

Selon les organisations paysannes et les acteurs non étatiques, les accords de partenariat économique auront de graves conséquences pour l’agriculture et les économies nationales. Plusieurs pays, dont le Sénégal avec Wade se sont prononcés contre la signature des accords en 2007.

Dans une tribune parue dans Le Monde daté du 16 novembre 2007, le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, avait lancé un appel pour dénoncer ces nouveaux accords de partenariat économique (APE) entre l’Afrique et l’Union européenne qui, selon lui, vont accentuer un déséquilibre de fait et livrer totalement les marchés africains aux produits européens subventionnés.

Et Macky vient d’ouvrir notre marché aux produits européens subventionnés, ce qui signifie que notre économie va subir un choc fiscal, agricole, industriel et de même sur la balance des paiements d’une telle ampleur, qu’il pourrait compromettre la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, alors que l’Afrique subsaharienne souffre, dans ce domaine, de retards si inquiétants qu’ils constituent une menace pour la paix et la stabilité internationales.

Soulignons que l’Union européenne exerce des pressions sur les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) argumentant que « l’aide au développement » pourrait diminuer jusqu’à 47 % en cas de refus des accords APE.

Un chantage que Macky vient d’accepter

Doudou Andy NGOM
Diyan En Novembre, 2012 (09:21 AM) 0 FansN°:3
texte très pertinent, il faut que les africains se remettent au travail, soient fiers d'eux-même et oeuvrer dans le sens de réduire la pauvreté dans le continent par des actes concrets, personne ne pourra nous respecter si nous continuons a être dépendant de l'aide au développement qui est pour la plupart du temps contre productive car soit detournee ou est soumise a des conditionnalites criminelles, il faut compter sur nous nous-memes encore une foi, l'afrik ne pourra s developper sans k ns daignerons faire certaines sacrifices a commencer par eduquer nos enfants kelk soit l prix comme le font les pays asiatiques a l'image de singapour ki comptent sur la formation et non sur les ressources naturelles pour propulser le pays vers le developpement et ca paye car ce pays est meme en avance sur les pays occidentaux ne serait -ce que ds ce domaine, parallelema a la formation qui de mon avis est primordiale il faut leur inculquer des valeurs de travail et de discipline, former les elites la creme intellectuelle du pays quitte a les envoyer a l'etranger pour renforcer leurs capacites comme l'a fait la chine pour insuffler de la valeur ajoutee dans sa quete au developpement des fois c necessaire... je pense que les solutions existent comme l'a eloquemment propose vtre texte l'interet de telles contributions serait que tout un chacun puisse se l'approprier et en faire une affaire personnelle mais dommage que les africains n'aiment pas la reflexion et preferent s'attarder sur...
Diyan En Novembre, 2012 (09:29 AM) 0 FansN°:4
texte très pertinent, il faut que les africains se remettent au travail, soient fiers d'eux-même et oeuvrer dans le sens de réduire la pauvreté dans le continent par des actes concrets, personne ne pourra nous respecter si nous continuons a être dépendant de l'aide au développement qui est pour la plupart du temps contre productive car soit detournee ou est soumise a des conditionnalites criminelles, il faut compter sur nous nous-memes encore une foi, l'afrik ne pourra s developper sans k ns daignerons faire certaines sacrifices a commencer par eduquer nos enfants kelk soit l prix comme le font les pays asiatiques a l'image de singapour ki comptent sur la formation et non sur les ressources naturelles pour propulser le pays vers le developpement et ca paye car ce pays est meme en avance sur les pays occidentaux ne serait -ce que ds ce domaine, parallelema a la formation qui de mon avis est primordiale il faut leur inculquer des valeurs de travail et de discipline, former les elites la creme intellectuelle du pays quitte a les envoyer a l'etranger pour renforcer leurs capacites comme l'a fait la chine pour insuffler de la valeur ajoutee dans sa quete au developpement des fois c necessaire... je pense que les solutions existent comme l'a eloquemment propose vtre texte l'interet de telles contributions serait que tout un chacun puisse se l'approprier et en faire une affaire personnelle mais dommage que les africains n'aiment pas la reflexion et preferent s'attarder sur...
Magueyefaye En Novembre, 2012 (09:31 AM) 0 FansN°:5
salut mbalo, tu as parfaitement raison ,les africains ne sont pas aussi nuls ,si les gouvernements etaient a la mesure d'operer une rupture avec cette mauvaise habitude qui consite a toujours limiter la cooperation aux aides financieres souvent mal utilisees ,et adopter une strategie de transfer de technologie et de savoir faire au moins dans quelques annees on aura plus besoin d'appeler l'exterieur pour la construction de nos infrastructures. c sa k des pays comme la chine ont fais, ils ont presk tous appris des usa.

pour west africain
il peut bel et bien y avoir transfert de technologie. l'afrique a le droit d'imposer des conditions aux entreprises etrangeres presentes sur sa terre,les inciter a mieux impregner les jeunes africains dans le fonctionnement de l'entreprise, ce ci leur permettrait d'acquerir une connaissance professionnelle approfondie.
au debut de son ouverture la politique de l'investissement exterieur de chine imposait aux entreprises etrangeres presente en chine de collaborer avec un chinois,etce dernier devrait detenir au moins c50 pourcent du capital de l'entreprise. tout sa c'etait pour protegr les interets des populations nationales.
Anonyme En Novembre, 2012 (09:36 AM) 0 FansN°:6
des futilites pour preuve rare seront les internautes qui liront vtre contribution ou dotres similaires.
Magueyefaye En Novembre, 2012 (09:50 AM) 0 FansN°:7
mon cher anonyme,le nombre de lectures des internautes ne m'interesse pas, si non je parlerais de sex. ce qui m'interesse est que ceux qui lisent ma contribution captent lidee k je veux faire passer ,en tirent quelque chose ou en ajoutent d'autes idees plus pertinentes pour enrichir un debat constructif et utile au developpement de l'afrique?
quant aux internautes comme vous je m'excuse mais mes ecrits ne s'addressent pas a vous.
Anonyme En Novembre, 2012 (12:25 PM) 0 FansN°:8
"des futilites pour preuve rare seront les internautes qui liront vtre contribution ou dotres similaires." en fait c'est la logique du commentaire d'en haut "diyan" c'est la meme personne c'est parceque y'avait pas d'espace
Magueyefaye En Novembre, 2012 (12:57 PM) 0 FansN°:9
haha diyane ,je m'excuse j'avais pas compris. comme on dit le sens d'une expressiondepend du context ou il est employe.je ne parvenais meme pas a comprendre la suite du commentaire et l'anonyme m'a induit en erreur.
votre commentaire est riche et digne de respect.surtout la ou tu as evoque l'importance que les asiatiques accordent a l'education. en chine les etudes sont plus cheres qu'aux senegal mais les parents font tous pour les assurer a leurs enfants. Au senegal dans la campagne tu peut voir un parent ki a beaucoup de vache et son fils renvoye de l'ecole a cause d'un mank de fourniture. et le parent au lieu de vendre de son troupeau ne fut qu'une bete restera bras croiss et blamer l'Etat. en afrique les gens ne sont pas trop obnibule par la rechesse des connaissances,alors que les resources humaines de qualites seront decisives pour le developpement d'une nation a ce 21 emme siecle.
Lavérité En Novembre, 2012 (14:28 PM) 0 FansN°:10
Nous n'avons pas besoin de transfert de technologie de qui que ce soit.
Il suffit encore une fois que nos dirigeants acceptent de travailler pour satisfaire leurs populations qui les ont élu. En quoi faisant:
- investir sur la recherche car toutes nos universités sous remplies de Chercheurs qui trouvent
- appliquer tous les résultats probants au service du développement
- donner le même salaire aux chercheurs que celui payé aux Directeurs des Agents qui sont des gouffres à ne rien foutre
Nos chercheurs et nos universitaires sont sortis dans les mêmes écoles que ces chercheurs occidentaux qui sont très bien soutenus par leur pays respectifs.
Voici tout simplement la conséquence ne notre sous développement.
Encore une fois nous n'avons pas besoin de ce transfert nous avons les technologies à porter de main.
Magueyefaye En Novembre, 2012 (16:08 PM) 0 FansN°:11
salut verite ,le niveau de developpement technologique et scientifik des pays developpes et pays emergeants n'est pas comparables a celui des pays pauvres, raison pour la quelle on a besoin de ce transfert pour ameliorer la qualite de notre technologie.
vous avez dit que nos chercheurs et universitaires sont sortis dans les meme auniversite que les occidentaux? meme sa c'est une maniere indirecte de transfert de savoir-faire de technologie.
a l'ucad il y'a des professeurs tres competants mais fautes de moyens modernes d'enseignement ils font des resultats mediocres. quelle est alors la solution ? equiper nos universites, comment les equiper, importer des pays de technologie developpee d'equipements ,nest ce pas? sa n'est il pas transfert de techinologie?
oubien voulez vous qu'on recommence a inventer des machines propres a l'afrique , inventer des theoremes de pithagore et de thales ?
Jiby En Novembre, 2012 (22:24 PM) 0 FansN°:12
My friend keep up the good work.
Salut You.your brother
N'goné Latyr En Novembre, 2012 (08:29 AM) 0 FansN°:13
Bonjour,
Le transfert de technologie vers l'Afrique ne pourra pas se faire sans le retour de toutes les compétences de la diaspora sénégalaise dans tout les domaines, la réussite du Maroc est l'exemple type de ce transfert. Il nous faudra une réelle volonté politique de l'état du Sénégal, une bonne organisation, de la méthode est le tour sera joué, mais surtout, une incitation des population au travail productif au lieu de passer notre temps à danser et à se parer.
Depuis 40 ans, j'entends parler du canal de Kayor sans aucune réalisation.
Merci,
Setlou En Novembre, 2012 (02:41 AM) 0 FansN°:14
Cher Magueye, avant une cooperation ou un tranfert de savoir faire, il faut decider de mener la bataille du developpement meme sans l'aide de l'europe. Nous avons toute les connaissances necessaires pour aboutir a la fabrication de nos propres machines, meme s'il fallait recommencer par le marteau et l'enclume et aller vers la machime numerique. En realite, avec tout l'argent du FMI, de la banque mondiale, et tout le petrole des du moyen orient, nous serons toujours domines tant que nous ne transformeront pas nos matieres premieres nous-memes. Pas besoin d'argent ou de transfert de savoir faire, mais plutot mettre en pratiques nos actuelles capacites, les ameliorer, appprendre par les erreurs que nous ferons. Qui a la volonte de cooperer avec nous, devra comprendre ce que nous voulons.
Setlou En Novembre, 2012 (06:30 AM) 0 FansN°:15
A Encore le point de depart est le fer. et eviter de le brader a une societe. Meme si nous ne recevons d'aide,(je ne parle pas d'aide financiere), nous pouvons faire couler le fer, abriquer nos outils, nos machines, nos batiments etc. La matrise du fer et de ses derives est la base de toute puissance. Un journaliste difusait un article qui parlait d;un gars qui dit travailler sur le GPS au Senegal et parler de creer un master. c'est de la foutaise et un jeu d'enfant. La vrai base de developpement est de transformer nos matieres premieres, d'improter des matiere premieres que nous n'avons et de les transformer.

Ajouter un commentaire

 
 
magueye faye
Blog crée le 07/12/2011 Visité 216613 fois 29 Articles 3025 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
Fermeture des Daras au Sénégal : point de vue personnel.
Pauvreté –développement, tout est question de culture et de mentalités
Culture et développement
Commentaires recents
Les plus populaires
EXTIRPER(EXTRAIRE) DES PAGES D'UN LIVRE N'EST-IL UN CRIME?
Cheikh ahmadou bamba l'auteur generaliste
Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.
Le Sénégal étranglé , travaux forcés comme solutions
genereux marchant ambulant au couloir de la mort ucad