Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

CODIFICATIONS ANARCHIQUES A l`UCAD ,PERMETTEZ MOI D'EN PARLER

Posté par: Magueye faye| Lundi 15 octobre, 2012 14:01  | Consulté 3124 fois  |  12 Réactions  |   

 BUT DE L'ARTICLE: DENONCER EVEILLER ,CONSTRUIRE.

 

   Le jour tant attendu des codifications

Arriva sous une haute et vive pression.

Il constitue chaque année un tournant décisif

Pour les étudiants dans ce campus au système abusif.     

Le soleil était encore sous son berceau.

Samba grelottait sur le lit soudain, il fit un soubresaut,

Plia son matelas, le jeta au coin à l’aveuglette.

La salle régurgitait un zéphyr des fenêtres en fente. 

La rue encore calme et grande, dans un silence fou.

Samba se hâtait sous la pénombre sous un air doux.

Au toit de resto central jaillissait une dense fumée.

Aux alentours se propageait un agréable fumet. 

La fumée se dispersait dans le ciel toujours sombre.

Samba précipitamment courrait dans la pénombre.

Il n’avait pas droit au retard

Par respect du rendez- vous avec l’espoir.

Samba avait compris que condamné à l` ignare.

On n’a pas de choix, on ne doit jamais être en retard.

Le retard d’une minute est toujours un prétexte facile

Pour priver le faible ce qui lui est dû au Sénégal.

Le retard du chef a une raison.

Parce qu’il est le patron

Le pauvre misérable n’a pas souvent de *raison*.

Sa raison est considérée comme un mensonge d’allégation.

Accusé le riche finit toujours innocent.

En Afrique pareille pour les dirigeants.

 Dirigeant ! Tout le monde est obnubilé par cette fonction.

Pour moins d’efforts plus de facilité plus de rémunération.

Samba fut conscient de toutes ces réalités.

Qui se généralisent dans toutes les sociétés.

Lorsque samba débarqua devant le hall de la fac,

 A sa surprise il y trouva un nombre pléthorique

D’étudiants dont l’avenir dépendait trop des codifications.

Sous les arbres à même le sol ils attendaient sous pression.

Certains plus optimistes rigolaient, s’amusaient.

En ce car convaincus par la certitude de se loger.

Ou bien parfois pour uniquement gérer le stress.

Éparpillés, les étudiants les regards fixés vers la terrasse

Attendaient toujours impatiemment

Comme un candidat attendant la délibération d’un examen.

Samba bouche bée

La tête un peu courbée

S’inquiétait.

Le cœur palpitait,

Augmentant de vitesse,

 Sous une rare angoisse.

Il ne pouvait discuter.

Plutôt les paroles l’irritaient.

Un moindre geste des taquins

Exaspérait Samba qui pourtant fut jadis gai.

Le soleil faisait bien sa course

Déversant son contenu de la source

Eclairante qui éclaire cette partie d’Afrique

De l’ouest semi-engloutie par l’océan atlantique.

La mer d’à coté tentait de jouer son rôle symbolique

De modérateur du climat qui tendait toujours à rester chaud et sec. 

L’heure où le débat devait commencer

 A été déjà dépassé,

Alors que les leadeurs estudiantins

Penchaient encore sur le partage du butin.

Dans une salle d’étudiants, sorte de studio ;

Conçue pour les services culturels et sociaux.

Les sans abris patientaient.

L’adrénaline montait.

Il faisait midi et demi

Quand la faim l’ennemi

Déclaré des apprenants indigents

Commença à hanter les pauvres étudiants.

Des jeunes à l’apparence civilisée

Arpentaient le seuil du hall rapetassé.

De bons sujets

Au simulacre aisé

Forçant le respect et /ou la jalousie.

Ils s’élièrent en bourgeoisie.         

 Effrénément les gens accoururent

Pour s’approcher plus le lieu du discours.

D’une voix soignée séduisante 

Le porte parole de cette élite dirigeante

Calmait et réconfortait

Un monde surexcité,

Qui n’entendait guère,

Ne voulant qu’entendre

Leurs noms désignés

Sur la liste confectionnée

Contenant les qualifiés

A pouvoir codifier.

Sans s’excuser de leur retard

Il dit à la foule au regard hagard :

 Etant donné que l’université

Compte soixante milles étudiants orientés,

Et que le nombre de lit disponibles

Est de l’ordre de cinq milles,

Il serait impossible de loger tous les étudiants.

Il fut coupé par des hurlements contestant.

Obligé, Il se tut un petit instant.

Puis continua en leur confortant,

Ne vous inquiétez pas ! Pour les rassurer

Il affirma vous serez tous hébergés.

La répartition des chambres se fait par mérite.

Samba âpres avoir entendu ce mot eut le cœur un peu net.

Il recouvrit son espoir. 

Son BAC pouvait séduire.

-Si le partage est équitable

J’aurai, se consolait-il

Le délégué continua de nouveau son allocution :

Une fois de plus c’est par mérite que se fait la répartition.

Mais il y’a des critères sociaux pris en compte.

Le mot raisonnait dans l’oreille de samba, compte !

Il se rappela des rumeurs des lits trafiqués.

Un cota inscrit sous le nom des cas sociaux puis confisqué.

Les délégués les donnent à des amis ou proches.

Et plus souvent ils les vendent aux fils des riches.

Ces rumeurs brouillaient la tête de samba inquiet.

Alors qu’un moindre bruit ne se produisait, tout quiet.

 Le parleur d’ajouter :

En tant que la plus grande des facultés, 

 Nous avons eu le plus important nombre de lits.

Donc notre mission en tant que délégués est accomplie.

Et nous continuerons de défendre vos intérêts,

Avec tout le sacrifice qu’il faut et sans regret.

Nous respectons le règlement, l’arrêté,

Et agirons dans l’égalité et l’équité.

Apres toutes ses lignes non écoutées,

il commença à énumérer les noms listés.  

Samba ne respirait plus, il tressaillit.

 Une frayeur éprouvante l’envahit.

Plus des noms inconnus se faisaient cités

Samba sentait le désastre le guetter.

Certains noms n’étaient point sur la liste d’orientation.

 -Une manigance est en cours d’orchestration.

L’esprit de samba lui murmurait.

Toujours optimiste il l’ignorait.

Mais pour se réconforter seulement.

Car il sut que son esprit le dictait logiquement.

Il gardait l’espoir jusqu'à ce qu’il entendit fin de liste.

C’est impossible c’est impossible disait-il triste.

Les uns jubilaient réjouissaient du partage équitable.

Certains se plaignaient ; inquiets de leur avenir lamentable,

Se demandaient comment pourront-ils subsister ?

Sans logement ni argent dans cette université.

Ils voulaient en découdre avec les délégués.  

Ces derniers refusèrent complètement de dialoguer.

 Ils offusquèrent qu’ils n’avaient rien à éclaircir.

Ils devraient  normalement élucider bien sur.

Mais les perdants oublièrent-ils qu’ils étaient à cité ? 

Samba était resté immobile, abasourdi.

Ne sachant comment réagir; il était flapi.

Vais-je accepter cette décision injuste ?

 Qu’est ce que je peux contre ses déléguées fumistes ?

Toutes ces questions taraudaient sa cervelle.

Ça serait peine perdu que de se livrer à une querelle.

Il s’était déjà disputé pour défendre ses droits

Vainement ; on lui taxait de con et maladroit.

Se lamentait-il ; 

Sur place toujours immobile.

Quoi qu’en puisse être la suite

Il sera déclaré perdant sans suite 


 L'auteur  magueye faye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: CODIFICATIONS UCAD
Commentaires: (12)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Octobre, 2012 (16:53 PM) 0 FansN°:1
verite absolue. et que pouvons nous faire face a cette situation qui dure depuis des annees?
Anonyme En Octobre, 2012 (17:12 PM)0 FansN°: 379467
nous ne devons pas perdre confiance, malgres la precarite des conditions d'etudes on doit essayer de surmonter les obstacles et atteindre l'objectif qu'a la quete du savoir. tous les jeunes et le peuple doivent s'unir pour denoncer l'anarchie dans leducation au senegal.l'etat doit prendre des mesures efficaces pour assainir lecole. une solution existe ,c quelle ne doit pas etre politique et elle necessite le soutient et le sacrifice de toute la population.et le desengorgement de luniversite doit etr la premiere mesure a faire. a la faculte des lettres il n'y en a pas des grans equipements donc c'est facile de la delocalise .les moyens font defaut a l'ucad mais au moins toute chose devrait se faire equitablement.
ETUDIANT En Octobre, 2012 (16:56 PM) 0 FansN°:2
du courage chers camarades. La reussite est au bout de l'effort et dites vous que ce sera jamais facile donc donnez vous a fond kelk soit les difficultes le meilleur reste a venir.
MinistreCodification En Octobre, 2012 (17:37 PM) 0 FansN°:3
ça ira ça ira
Lamp En Octobre, 2012 (18:04 PM) 0 FansN°:4
waaw en lisant ces mots mon coeur n´arrete pas à palpiter, j ai eu de la chaire de poule.
J ai été à l Ucad dans les années 93, c´était cette même injustice au moment ou un certain Ndiaye Directeur du Coud ou je ne sais pas moi, c´était l´enfer, je les avais tous maudis, ces gens, et certains dirigents corrompus qui ont été recrutés par le president Wade et sont devenus ministres, je les maudis tous, mais un jour viendra, ils payeront tous ces injustices. Ca me briserai le coeur si vous me dites que c´est toujours pareille à l´Ucad. Connaissant les UNIS EUROPÉENNES je dirai: nos leadeurs nous enterrent vivant. Chose qu´on doit refuser, jusqu´à etre pres à en mourrir.Wassalam
Anonyme En Octobre, 2012 (18:45 PM) 0 FansN°:5
wow,votre récit m'a ému et là j'ai peur car je suis toute nouvelle bacheliére et je m'appréte à faire mes cours là-bas mais bon j'essayerai de m'accrocher.
Faye m En Octobre, 2012 (19:06 PM)0 FansN°: 379676
ma soeur ne soit pas decouragee ,bien sur que les conditions sont mauvaises a l'ucad mais il y a beaucoup de gens gentils. l'essentiel c'est bien se preparer pschologiquement, et mettre devant les etudes insha alla tout va bien se passer.cet article est un extrait de mes ecrits ,il y'en a d'autres qui traitent la belle vie la generosite et l'entreaide des etudiants car malgre tout la teranga senegalaise est aussi a l'ucad . si on denonce c'est pour que des mesures d'ameliorations des conditions des etudiant et un systeme de partage plus equitable des chambres soient pris.
Anonyme En Octobre, 2012 (18:55 PM) 0 FansN°:6
voila ce qui fait du sénégalais un laisse tout. Vous voyez une mauvaise chose qui grandit au lieu de l'arreter non vous dites. que pouvons nous faire. bayko ak yalla. garaoul. ok c bon on verrais.
Anonyme En Octobre, 2012 (04:12 AM) 0 FansN°:7
c le sénégal en miniature comme le dit la d age dit moi quel junesse tu as je te dirais quel peuple tu auras
on est étudiant on vole on triche on est corrompu est ce que demain si on est ministre ou président on sera discipliné et honnéte
les bonnes habitudes s apprennent au berceau
Rar En Octobre, 2012 (08:26 AM) 0 FansN°:8
c lé délégué eux meme ki on détruit lucad car c eux ki font les maguouye é vende lé lit a 150000 et peuve vous dupé apré avoir prix votre argent alors vigilence les bleu
Anonyme En Octobre, 2012 (08:34 AM) 0 FansN°:9
les etudiants ne devaient pas gerer la distribution des logements, elle dvrait etre confie confie a un comite independant sous la tutelle du ministre de l'education. et chaque annee il doit avoir un audit de toute la gestion de l'ucad ,y compris le coud.
Nenuphar En Octobre, 2012 (13:22 PM) 0 FansN°:10
Bien dit monsieur faye

belle lecture de la situation
A présent que faudra t-il faire pour arrêter cette injustice? cette calamité qui a trop duré et qui continue d'encourager et de favoriser la médiocrité, la discrimination, le favoritisme.
Samba courage à tout yalla diékhoul com on dit il te réserve le meilleur

Ajouter un commentaire

 
 
magueye faye
Blog crée le 07/12/2011 Visité 218479 fois 29 Articles 3030 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
Fermeture des Daras au Sénégal : point de vue personnel.
Pauvreté –développement, tout est question de culture et de mentalités
Culture et développement
Commentaires recents
Les plus populaires
EXTIRPER(EXTRAIRE) DES PAGES D'UN LIVRE N'EST-IL UN CRIME?
Cheikh ahmadou bamba l'auteur generaliste
Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.
Le Sénégal étranglé , travaux forcés comme solutions
genereux marchant ambulant au couloir de la mort ucad