Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Malgré les difficultés l’effort paye à l’UCAD

Posté par: Magueye faye| Dimanche 28 octobre, 2012 13:05  | Consulté 3673 fois  |  15 Réactions  |   

Malgré les difficultés l’effort paye à l’UCAD

Samba était très assidu aux cours

Conscient que réussir n’est  une sinécure.

Il avait monopolisé la place de devant.

Bon augure pour un futur savant.

Les étudiants se demandaient, est-ce que samba

Ce bosseur n’habitait au pas département.

Il allait très tôt en salle de classe,

Nettoyer le tableau et sa place.

Samba était l’ami préféré des enseignants.

 Ils louaient ses mérites très souvent

Et appelaient les autres à prendre référence

De ses actes de son caractère, de sa continence.

Il se promenait souvent dans la main un bouquin.

Dans son langage n’existait le mot week-end.

Il séjournait à la bibliothèque à toute occasion

A la quête de documents utiles à sa formation.

Samba fut accro du livre,  du journal écrit,

Des magazines de tout ce qui est manuscrit

Qui rapporte sur les relations intercontinentales.

Il fut un grand défenseur de la paix mondiale.

Samba n’avait jamais dérapé de sa logique

Il avait juré de continuer toujours sur cette logique.

Un jour alors que les examens épineux, apeurant,

Ces tests qui font vibrer les cœurs des étudiants,

Dont la transparence de la correction reste louche

S’approchaient avec leurs rumeurs en grande vitesse.

Les cancres ayant passé leur temps

À l’hédonisme et aux divertissements,

Avaient supposé Que c’est la chance

Qui fait réussir ainsi que la ruse.

Samba s’était affolé, tétanisé.

Ces rumeurs le pressaient  l’hypnotisait.

Embrouillé, il ne pouvait plus se retenir.

Il fallait qu’il tire cette information au clair.

-Bien sur que le taux de réussite est très faible,

Ceci à cause des conditions d’études lamentables.

Mais il est inimaginable de ne pas corriger les examens.

N‘oubliez pas que les professeurs ont été des étudiants.

Et qu’ils sont des parents.

Ils ne peuvent être aussi indifférents.

 Ce que je vous conseille est de travailler très dur,

Vous vous verrez réussir dés le premier tour.

Samba fit un grand soupir de soulagement.

Il fut certain de réussir aux examens.

Lui répondit le doyen des professeurs

Quand samba lui questionna sur cette rumeur.

   Le jour de L’examen

Le jour de l’examen un lundi matin,

Sous un ciel bleu déversant son crachin,

Les noms étaient collés sur les tables aérées.

Ce jour dans la salle point de promiscuité.

Tout fut calme, peu d’ébat

Moins de débats.

La peur gagnait les cœurs et les nerfs,

 Avilissait plus les flemmards.

Les surveillants sillonnaient la salle pour éviter la tricherie.

On entendait le crissement des stylos sur les copies.

Les figures figées battant la mesure.

L’air frais entrait par les embrasures.

Les nullards mâchaient leurs stylos.

Ne sachant quoi écrire, cherchant les mots.

 quant à Samba il composait avec aisance.

Les idées s’accumulaient dans sa tête en averse.

Samba crissait comme si on le dictait.

Ou comme s’il lisait et recopiait.

Cloué sur son épreuve pendant deux heures,

Samba rendit sa copie le sourire sur les lèvres.

Les délibérations

La situation tendait à éterniser le moment ;

Sous le stress montant, sous le tourment,

Sous un ciel couvert,    

Les yeux grandement ouverts,

Convergeant dans le même sens,

La tristesse gagnant les visages,

Les potaches attendaient dans la cours

De la délibération de l’examen dur comme un concours.

Tout à coup la foule accourut vers le hall.

Les cœurs augmentèrent de rythme, ce fut l’assaut final.  

Les résultats commencèrent à tomber.

Et les recalés aussi tombaient.  

C’était affreux, terrible.

Certains visages souriaient ; d’autres désagréables.

Samba quant à lui réussit.

Avec des notes étonnant le jury.

Les uns jubilaient, les autres en pleurs.   

Samba ressentit une grande rancœur.

Il était heureux de son succès, de sa victoire.

Mais il ne pouvait pas s’exulter devant les gens en désespoir.

                                                                             Faye Magueye mars 2012


 L'auteur  magueye faye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (15)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Octobre, 2012 (18:31 PM) 0 FansN°:1
magnifik article
Anonyme En Octobre, 2012 (21:03 PM)0 FansN°: 413266
ki kay il a de l'inspiration,



j'aime bien vos fictions !
Seck En Octobre, 2012 (19:16 PM) 0 FansN°:2
Des Terrains et des Champs en vente à Sébikotane à des prix imbattables. pour plus d'information appeler M. SECK au 77 617 53 46 / 77 928 8512
Anonyme En Octobre, 2012 (19:33 PM) 0 FansN°:3
revoyez la ponctuation sinon tres agreable à lire.
Studieux En Octobre, 2012 (20:19 PM) 0 FansN°:4
seul le travail paye
Anonyme En Octobre, 2012 (23:28 PM) 0 FansN°:5
Voudriez revoir les utilitations de quant et quand. Lequel des deux devriez-vous employer dans les phrases suivantes
.Samba quand à lui réussit.
.Samba quand à lui composait avec aisance.
Faye m En Octobre, 2012 (01:02 AM)0 FansN°: 413610
merci camarades pour les appreciations
c'est quant qui doit etre utilise ici,c une faute de frappe de ma part.
Anonyme En Octobre, 2012 (14:30 PM)0 FansN°: 414607
Hello

Que ce soit "quant" ou "quand" l'essentiel est le message: bosser, travailler, continuer car eul le travail paye !!!

Encore merci Mr. Faye !!!
L'intello En Octobre, 2012 (14:37 PM) 0 FansN°:6
il a vraiment de l'imagination je dirai même que cet article est de la pure fiction quant on sait ce qui se passe à l'ucad
Penda diop En Octobre, 2012 (16:31 PM) 0 FansN°:7
je suis d' accord avec toi d un coté mais d un autre non parce qu' à l université c'est pas aussi évident on peut bosser jour et nuit et au finish tout son travail se solde par un échec mais l essentiel c'est d'y croire
Faye m En Octobre, 2012 (16:47 PM) 0 FansN°:8
tu as raison , on peut travailler dur etre tres bien et ne pas reussir a l'ucad mais l'effort ne peut jamais rester vain. en fin de compte l'effort fourni paye , peut etre dans d'autres domaines.malheureusement on est dans un pays ou les gens etudient pour passer en classe superieure . et pourtant il ya des gens qui ne parviennent pas a reussir aux examens alors qu'ils sont plus creatifs ou petris d'imaginations concretes que ce qui se sentent bien dans la theorie.L'Etat doit offrie aux jeunes d'autres alternatives, formations professionelle,thechnique. pourquoi pas former des etudiant en munusierie ,mecanique,tapisserie.il doit investir et moderniser ces metiers toujours consideres informels.
Anonyme En Octobre, 2012 (17:21 PM) 0 FansN°:9
machallah grand magueye content de ton article gaye abdoul harbin
Anonyme En Octobre, 2012 (17:30 PM) 0 FansN°:10
merci grand.
nakamu , leup diam ,naka harbin ak sed bi.
je salue diouf.
Anonyme En Octobre, 2012 (07:55 AM) 0 FansN°:11
bonjour.je suis ancienne de l'université.
contrairement à ce qui se dit,des SAMBA; il en àa bien à l'université. mes cheres amis quiconque boss sérieusement peut réussir !!
Anonyme En Octobre, 2012 (08:04 AM) 0 FansN°:12
dàccord avec vous, meme si je nàvais pas vecu tu ce qu‘a vecu samba a l'ucad mes conditions de logement n'etaient pas les meilleurs ,mais j'avais bien reussi ma premiere annee avant de quitter.

Ajouter un commentaire

 
 
magueye faye
Blog crée le 07/12/2011 Visité 217972 fois 29 Articles 3029 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
Fermeture des Daras au Sénégal : point de vue personnel.
Pauvreté –développement, tout est question de culture et de mentalités
Culture et développement
Commentaires recents
Les plus populaires
EXTIRPER(EXTRAIRE) DES PAGES D'UN LIVRE N'EST-IL UN CRIME?
Cheikh ahmadou bamba l'auteur generaliste
Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.
Le Sénégal étranglé , travaux forcés comme solutions
genereux marchant ambulant au couloir de la mort ucad