Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.

Posté par: Magueye faye| Dimanche 21 octobre, 2012 09:58  | Consulté 6828 fois  |  13 Réactions  |   

     La séparation

Samba méditait toujours sur son passé épiné.

 Assis sur son banc en Nima il se souvenait

De la manière où on avait tué son amour.

Comment on avait brisé son cœur.

Comme si son séjour au paradis a été écourté,

Qu’on l’eut jeté dans un lieu où l’amour a déserté.

Cette année là  il était au collège.

Il avait grandi en taille et en âge

Samba commençait à ressentir de la belle Touti

Quelque chose qu’il n’avait  jamais ressenti.

Pourtant ils avaient passé leur enfance ensemble.

Il avait considéré Touti comme une sœur adorable.

Ils se taquinaient, s’amusaient

Comme des cousins.

Touti était la seule amie qui fut très passionnée

Par ce jeune élégant mignon et affiné.

Elle ne le jugeait pas par son destin

Mais par son caractère et ses faits.

La valeur d’un individu ne se mesure disait-elle

Ni par apparence physique ni par appartenance raciale.

Elle est la résultante des actes que pose ce dernier

Et de son  comportement au quotidien.

Touti avait l’habitude depuis l’âge très bas

De louer l’intelligence et les capacités de samba.

Elle était sa confidente, son soutien moral.

Les deux étaient devenus des complices géniales.

Un soir au cours d’un cours d’éducation physique

Les élèves devraient s’adonner à un jeu *exotique*.

Il fallait répondre à des questions psychotechniques.

Tout perdant devrait porter son partenaire *antagonique*.

Samba se laissa faire battre par sa copine.

Pour une raison bien évidente, facile à deviner

Ils devraient faire un demi-tour, et le jeu fini.

Samba sentait la douceur des seins de Touti

Qui caressaient son dos béat et tendre.

Les battements rythmés de son cœur

Communiquaient avec ceux de samba plus forts.

Les cœurs s’embrassaient, savouraient leur plaisir.

Ils s’étaient déjà aimés d’un amour inavoué.

Depuis lors leur vraie relation amoureuse a été nouée.

 Ce fut un amour vieux mais dissimilé, caché.

Et ce soir il s’était dévoilé, concrétisé.

Les deux devinrent de vrais amoureux

Des complices Immensément heureux.

Ils partageaient tout

Et étaient ensemble partout ;

Exhibant en toute occasion leur amour

Ignorant l’attaque des gens de mauvais augure.

Ils s’étaient aimés d’une manière folle ;

D’un amour sincère et enviable.

Leur amour avait suscité une jalousie maladive

 Au sein des jeunes élèves.

Ainsi un de leur camarade de classe

Porta l’information auprès du village.

Le père de Touti se rendit dardar à l’école.

Pour rappeler à l’ordre sa jeune fille.

Ce weekend comme d’habitude,

Les deux amoureux étaient dans leur monde de béatitude.

Soudain ils entendirent une voix assez familière.

Grande fut leur surprise lorsqu’ils aperçurent le père ;

Furieux, il leur servit d’ignobles injures.

Devant tous les élèves en rires.

 -Voila je t’avais interdit d’aller au collège !

Tu t’entêtas, maintenant tu te livres au vagabondage !

Suis-moi ! Je t’ai déjà trouvé un mari, viens rejoindre ton époux !

Comment peux-tu être avec quelqu’un méprisé partout.

Veux-tu vivre et mourir dans le malheur ?

Et sans tarder le père arracha sa fille en pleurs ;

Des bras de son amant se battant contre ce meurtre,

Cette injustice ,ce vol commis sur l’amour.

Mais c’était peine perdue pour cet amoureux meurtri

Par ce faux père à l’esprit abruti.

Depuis samba n’avait plus de nouvelles

De sa moitié Touti la très belle.

Samba ne se croyait plus vivant.

Il était comme un mort ambulant.

C’est comme si on avait brisé son être en deux,

Et qu’il ne pouvait plus vivre sans l’autre partie perdue.

Il éprouvait toujours un vide dans son cœur.

Samba avait commencé a déserté les cours.

Si ce n’était le soutient moral du principal.

Samba allait lui aussi abandonner l’école.

Il souffrait toujours de cette séparation,

De cette ségrégation et discrimination

De la nature et de ces êtres mal intentionnés.

Depuis l’ors samba n‘osait plus aimer.

  A   suivre    touti forcee a se marier a un modou modou d‘ìtaly


 L'auteur  magueye faye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (13)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Berlusco En Octobre, 2012 (17:52 PM) 0 FansN°:1
exellent mon ami j aimerai lire la suite.
Anonyme En Octobre, 2012 (19:22 PM) 0 FansN°:2
joli morceau mn frère...du courage!
Anonyme En Octobre, 2012 (20:18 PM) 0 FansN°:3
Excellent! du courage!
Le sentimental En Octobre, 2012 (00:45 AM) 0 FansN°:4
Nos sociétés sont tellement matérialistes, et opportunistes que les sentiments n'ont plus de sens.Aussi bien les parents que la majorité des filles ne pensent qu'à une chose:l'argent ou la position sociale.Quand on dit que tu es quelqu'un de bien c'est que tu distribue de l'argent ou tu as une bonne position sociale.Quelles que puisse être tes qualités humaines,si tu n'es pas aisé, tu ne bénéficiera d'aucune considération. Après tout cela, ils passent leur temps à égrainer le chapelet et se font passer pour des sains.Heureusement que le seigneur ne dort pas.
Diallo  En Octobre, 2012 (11:39 AM) 0 FansN°:5
Que la paix soit avec vous
merci de poser ce problème j n partage pa l idee k sa soit 1 blem de materialiste de classe social ou qutre de mon poin de vue c est k on na ocune notion de vivre ocune intelligence ocun moral.on agit comme 1 animal
Anonyme En Octobre, 2012 (00:39 AM) 0 FansN°:6
Moi aussi j'ai du abandonner celui que j'aimais parcequ'il n'etait pas senegalais. Maintenant j'ai 30 ans et malheureuse en amour.
Samba25 En Novembre, 2012 (23:51 PM)0 FansN°: 420127
LE monde que nous vivons est materialiste car tu as besoin de l'argent pour tout ,moi j'ai divorcé á cause des grosses sommes d'argent que me demandait ma femme car impossible de la satisfaire economiquement tout ce que tu donnes c'est insuffisant donc maintenant impossible de trouver l'amour authentique car la personne ne pense qu'á ta poche difficile de parler d'amour de nos jours sans mettre la main dans la poche.
Faye m En Octobre, 2012 (01:13 AM) 0 FansN°:7
l'amour n'a pas de nationalite.mais parfois les parents se trompent en croyant etre en mesure de choisir le partenaire ou planifier l mariage de leur enfant. souvent les parents tiennent compte a des considerations culturelles,raciales ou religieuses que l'enfant ne donne plus une grande importance face au vrai amour. mais bon les parents meme s'ils ont tort n'ont qu'une seule intention ,voir leur enfant vivre dans le bonheur.
ma soeur je peut imaginer ce que tu vis mais tu sais la vie est toujours comme sa ,les choses tournent parfois en l'envers et tout ce que l'on souhaitait devient mirage et s'impose devant nous une realite regretable mais difficile a se debarrasser.
donc je te conseille si tu es deja mariee de mieux communiquer avec ton mari s'il plait le bon dieu il y aura une amelioration.sinon je te souhaite un bon mari.
Anonyme En Octobre, 2012 (07:58 AM) 0 FansN°:8
perdo je ne suis pas matérialiste ,o contraire quand j aime j aime de facon sincere je ne m occupe pas du reste .Cependant quand est il de nos parents ? de la societe ?,c est la societe dans laquelle ou nous résidons qui ce veut materialiste .combien de jeunes filles on entendu leur mère dire "djiguenn day reuy mbeut " "da guay seuyeul akk kou leu meune yor ". c est cela meme qui fait que les jeunes files se donnent au plus offrant na gua ame khaliss rek !
Faye m En Octobre, 2012 (08:20 AM) 0 FansN°:9
je pense que le materialisme parental a parfois un mauvais impact sur le choix du conjoint de l'enfant mais dans une certaine mesure on peut les comprendre car la societe meme est egoiste. par exemple au senegal parfois tu vois une pieuse femme qui se sacrifie au nom de l'amour et se donne a un pauvre homme, apres de rudes epreuves de la vie les deux parviennent a changer leurs conditions de vie.des que le mari se sent un peu a laise financierement au lieu de mieux s'occuper de sa femme et ses enfants,il ne va songer qu'a prendre une seconde epouse et la met au dessus de la premiere sous un pretexte d'en avoir le droit en tant que musulman. alors que l'islam a pose des conditions pour prendre une seconde epouse qu'il n'a meme pas rempli.
le probleme c'est que l'homme senegalais est egoiste ce qui fait craindre aux parents.
Anonyme En Octobre, 2012 (16:07 PM) 0 FansN°:10
C'est malheureux, mais nous sommes obligés un tant soit peu à obéir à l'autorité parentale, sinon on vivra certes, l'amour dont nous revions mais ce bonheur sera toujours perturbé.
Nenuphar En Octobre, 2012 (12:28 PM) 0 FansN°:11
M faye je me plais a vous lire j'aime en votre intervention la clairvoyance dont elle fait état merci a vous. ce sujet est trés actuel je vous encourage
Anonyme En Octobre, 2012 (14:47 PM) 0 FansN°:12
tant k nous sommes sous leur tutelle l'autorite parentale est au dessus de tout. donc quoi qu'il en soit suivons toujours nos parents au peril de perdre ceux que nous aimons et considerons que c'est dieu qui la voulu ainsi. WA SALAM

Ajouter un commentaire

 
 
magueye faye
Blog crée le 07/12/2011 Visité 218133 fois 29 Articles 3030 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
Fermeture des Daras au Sénégal : point de vue personnel.
Pauvreté –développement, tout est question de culture et de mentalités
Culture et développement
Commentaires recents
Les plus populaires
EXTIRPER(EXTRAIRE) DES PAGES D'UN LIVRE N'EST-IL UN CRIME?
Cheikh ahmadou bamba l'auteur generaliste
Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.
Le Sénégal étranglé , travaux forcés comme solutions
genereux marchant ambulant au couloir de la mort ucad