Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

UCAD ET L'ANARCHIE

Posté par: Magueye faye| Lundi 08 octobre, 2012 15:53  | Consulté 4567 fois  |  16 Réactions  |   

Déjeuner d’un bleu à L’ucad  Extrait de *ucad et L’anarchie*  

Le jour suivant, le lendemain,

Samba fut réveillé par la faim.

Une des faims qui empêchent de dormir,

Qui irritent et tendent à nous aigrir,

Qui suscitent une vague colère.

Des faims qui nous font perdre repère,

Qui altèrent la nature de notre caractère.

Très tôt après la prière du matin

Samba gagna le restaurant argentin.

Menu de son attestation de réussite au bac,

Vêtu de son grand boubou en frac ;

Il était tête d’une file d’étudiants faméliques.

Très calmes, pas de rigoleurs ni de loustics. 

La queue s’allongeait, ceinturait le restaurant. 

Certains croyant plus rusés *brulaient les rangs *

 Quelques uns par compréhension

Ne se montraient hostile à leur exaction.

D’autres y voyant un manque majeur

De civisme de simples tapageurs

 Leur obstruèrent le passage.

S’en suivît un rude accrochage.

Épris de justice contre d’insolents.

Tout finît par engendrer un sauvage pugilat.   

S’il ne fut l’intervention coercitive,

 Et la compassion instinctive

Des spectateurs plus lucides ;

Samba ainsi que ses alliés cupides ;

S’en sortiraient perdants.

Ceci très évident.

Les deux camps antagonistes furent inégaux.  

Le groupe de samba était affamé moins costaud.

L’autre camp constitué de robustes dénommés Kekendos.

L’université est pour ce dernier privilégié un vrai eldorado.

Ils sont tous super gros.

Chacun pesant plus de cent kilos.

 Tous les étudiants craignent d’eux.

Certains par ce qu’ils sont fielleux.

D’autres car ils sont mystiques, non scrupuleux.

Un ancien étudiant un peu étonné.

Dit à samba, tu ne les connais ?

Sais tu qu’ils sont souvent du sud ?

Tout le monde les Redoute !

Es-tu entrain de te suicider ?

Boy j’aimerais bien t’aider. 

Je te conseille boy de s’excuser.

Si tu ne veux pas voir ta vie gâchee.

Je te préviens d’un mauvais sort. 

Pourquoi s’excuser ?je n’ai pas tort.

-S’ils viennent du sud, je suis du Sine.

N’est jamais assez puissante la force humaine.

Seul Dieu peut me nuire.

C’est en lui qu’on doit se remettre. 

Dit samba fermement, campé sur sa position.

Décidément je ne céderais plus à la vexation.

La force de samba et de ses amis par circonstance

Ne put rien contre la très grande effrayante puissance

Des Kekendos qui occupèrent le devant de la queue.

On pouvait pratiquement rien contre eux.

Apres quelques minutes d’attente,

La porte du restaurant fut ouverte.

Passèrent d’abord ces Kekendos ignorants pugnaces.

Le récepteur ne daigna leur demander une piètre pièce.

Les autres étudiants affamés, filiformes,

Qui furent tenu de respecter les normes

En suivirent les visages éprouvés.

Samba en tête enchanté d’avoir arrivé,

D’avoir accéder à la table de réception,

Montra son ticket et son attestation.

Le récepteur ausculta le papier,    

Regarda samba de la tête jusqu’aux pieds

 -Et dît, boy cette photo t’appartient ?

 Mais regardes très bien ce teint !

Tu ne peux pas me tromper mon gars.

Certes Tu n’es même pas un étudiant.

La photo a était éclaircie par la magie

De la nouvelle technologie.

Elle paraissait plus claire, 

Alors que le visage de Samba fut obscur.

Samba fut très impatienté.

Il sentit le gars vouloir le tarabuster.

Samba lui servît une sévère réplique.  

 -Toi là es-tu vraiment aveugle ?

Ils se livrèrent dans une bataille d’harcèlement.

Samba essaya de le convaincre vainement.

Le récepteur lui refusa la rentrée.

-Je ne te laisserai pas entrer.

Je ne fais qu’appliquer le règlement.

 -N’oses-tu me parler de règlement ?

Donc vos normes sont partiales ?

Disait samba, s’apprêtant à gagner la salle.

Celle-ci fut déjà pleine du monde déjeunant. 

Les Kekendos regardaient samba en ricanant. 

Des gens de la sécurité du coud maitrisèrent,

Et entrainèrent dehors, ce pauvre hère.

Samba ne put tenir ses larmes chaudes

Qui ruisselèrent. Quel petit maussade.

 -Samba se demanda : est-ce ceci mon rêve ?  

 Est-il vrai que c’est ce que l’université me réserve ?

Non !évidemment répond-t-il à lui-même.

Mon rêve a été falsifié ce n’est pas çà son emblème.

Un temple du savoir au règlement si partial ?

Où les forts bénéficient un traitement spécial.

La puissance et la force sont roi.

Les pauvres y peinent dans le désarroi.

 -Au moins mon père a une raison

 D’avoir dit que *sité* est source de perversion !

En tout cas’ il n’y ait ni égalité.

Ni équité, rien qu’impunité.

Retienons la une facette de Cité!

Samba ne savait plus comment la qualifier.

Il fut frustré à oublier sa faim en fait.  

Il doutait fortement si c’était nécessaire d’être juste   

Dans une société injuste et fumiste,

Dans une société

Dépourvue d’autorité.

 -Dans ce campus il n’y a que des commandants

Qui politisent pour préserver leur mandat.

NB :

J’atteste que c’est la précarité des conditions d’études

Qui contraint les vaillants étudiants de L’ucad

 À adopter des pratiques égoïstes

Mais ils sont généreux et altruistes.

MOTS CLES  ucad :université cheikh anta diop de dakar

Keur malem : localité du Sénégal

Kekendos :groupe d’étudiants imposeurs de force

Samba nom propre, etudiant à l’ucad

Anarchie,restaurant

                                          Magueye Faye

                                                                                              avril 2012


 L'auteur  magueye faye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: UCAD SAMBA RESTAURANT
Commentaires: (16)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Octobre, 2012 (17:01 PM) 0 FansN°:1
pourquoi kekendo cé toujours komsa tant que cette discrimination le problème de la Casamance se ne réglera jamais
Anonyme En Octobre, 2012 (00:56 AM)0 FansN°: 370676
Moi,actuellement je vis loin du senegal je vivais au pavillon A vers les années 1990 ,l'université de dakar a toujours ete comme ça trop d'etudiants qui font servir la force mais aussi il faut respecter la queue car c'est le minimum ,moi je suis du sud mais pas un kekendo le senegal est un pays unique pas de sud ni de nord nous sommes tous des senegalais je crois que le mec qui a ecris est un ignorant car moi mon meileur copain est un serrer d'un village pas loin de fatick donc la vie c'est comme ça nous sommes tous des etres humains originaires du sud du centre de l'est et de l'ouest ce qui gate l'ucad c'¡est que bcq d'etaudiantss'adonnent á la politique et releguent leurs etudes en 2º plan nous on avait un certain MODOU DIAGNE FADA apres nous avoir conduit á une année blanche sans jamais avoir ouvert un livre est passé de ministre sous le regime de la corruption de wade donc nous on a perdu le temps pour rien
Faye m En Octobre, 2012 (03:08 AM)0 FansN°: 370801
salut
le but de l'article n'est pas de diviser ou de discriminer mais de denoncer. denoncer l'injustice qui prevaut a l'ucad, le traitement impartial envers les etudiants.
pour ceux qui lisent bien ils doivent remarquer que le debat etaient entre deux etudiants,donc ici c'est pas l'opinion de l'auteur qui est mis en exergue,mais celle de samba et son ami frustres.
l'idee generale recherchee ici n'est pas a l'encontre des gens du sud ,elle est une denonciation de l'anarchie a l'ucad y inclues les pratiques des kekendos que je ne considere pas comme etant tous du sud. malheureusement les gens survolent les textes ils ne comprennent pas,quelqu'un qui lit bien doit se mettre a la place de samba hero du la nouvelle car ceci est un extrait d'un manuscrite sur les conditionbs d'etudes precaires a l'ucad.
moi j'ai des parents et beaucoup d'amis casamancais ,dans le cercle de mes cinq meilleurs il y en a 2 casamancais, quelqu'un d'entre eux a passse les vacances d'ete chez moi ,donc je ne saurais etre contre des gens venant de la region du sud
Anonyme En Octobre, 2012 (18:16 PM) 0 FansN°:2
"J’atteste que c’est la précarité des conditions d’études Qui contrait les vaillants étudiants de L’ucad
À adopter des pratiques égoïstes Mais ils sont généreux et altruistes." BLURP!!!!

Si ma tante en avait on l'apellerait mon oncle !!!
Anonyme 2 En Octobre, 2012 (18:22 PM) 0 FansN°:3
les gars du Kekendo sont ils tous des étudiants ?
Ousseynougueye8 En Octobre, 2012 (19:59 PM) 0 FansN°:4
Espérons que cela aura le mérite de réveiller les autorités universitaires et étatiques sur la précarités des conditions sociales des étudiants de l'ucad. C'est à la limite piteux! Merci pour cette contribution F.M
'etudiant noir  En Octobre, 2012 (21:59 PM) 0 FansN°:5
je fils dakrois kekendo bien que ils sont d'origine csacis mais maintennt c tout le monde qui peut y adherer moi mm je suis membre et svp arreter de dire ke c pratiques st crte d'identité pour les etudint de l'ucad.les etudiant usent leurs forces ou leur insolence pour arriver a leurr besoin on se batte on fait tout pour satisfere nos besoin
Anonyme En Octobre, 2012 (08:03 AM) 0 FansN°:6
On s'en fout de vos commentaires
Car ils sont tous très terre à terre.
Le mien en premier
car il fait partie des premiers.
Chapeau à l'auteur,
Tu mérites des droits d'auteur,
Chapeau à l'artiste,
pour ce constat triste.
Ce fût très beau,
et cela vole très haut.
Le diable est dans les détails,
tu as su l'extirper de ce détail.

Merci l'artiste.
Anonyme En Octobre, 2012 (08:21 AM) 0 FansN°:7
lol ton commentaire est plein d`humour
Anonyme En Octobre, 2012 (09:36 AM) 0 FansN°:8
cey yalla ucad louné am nafa lo wax bayi nga lou reuy
Chapeau En Octobre, 2012 (10:07 AM) 0 FansN°:9
Wonderful!!! tu as dis l'essentiel!! bravoo!!
Anonyme En Octobre, 2012 (12:31 PM) 0 FansN°:10
Bjr,

quand je vois des personnes ecrirent que du mal sur kekendo c'est parce qu'ils ne les connaissent pas moi je suis serrere et j'ai grandi au sud a ziguichor j'ai eu mon bac et mon bfem labas.et wolof ndiaye néna ko khamoule bouko jugé vous pensez que le kekendo ce sont des barbares lucad esst un jungle ou il faut survivre et pour survivre il faut ce donner les moyens.vous vous rappeler pas kil yavé babacar diop avec la liste blanche et la liste rouge qui était composée que de serere comme moi.et ils sont plus con et barbare que le kekendo et suis desolé connaissant les persoones du kekendo il ne feropnt jamais du bruit dans un resto ayeur wi kan leur honneur est bafoué.

et si vous avez des couilles il faut leurs faire vos remarque en face.

pour mieux connaitre une personne il faut la frerquenté
From usa En Octobre, 2012 (01:51 AM) 0 FansN°:11
Bravo a l'auteur c-est vraiemnt magnifique, moi je suis un etudiant en master1 anglais A lucad, je suis o usa dp8 kelk mois,mais les conditions penible a l'ucad me font redouter d'un retour a la fac, et penser a rester ici o usa pr tenter ma chance et abandonner les etudes!!!
Anonyme En Septembre, 2013 (04:36 AM) 0 FansN°:12
Au nul qui a écrit ce texte je lui demande d aller apprendre ses leçons d horto.de grammaire et j en passe.Car pour alerter
les autorités sur la situation a l ucad il faut d abord avoir des couilles a affronter les Kekendo avec un français acceptable vous êtes des racistes et des jaloux qui vont mourir jeunes et pauvres je fier d être KEKENO 4 LIFE

Ajouter un commentaire

 
 
magueye faye
Blog crée le 07/12/2011 Visité 217969 fois 29 Articles 3029 Commentaires 17 Abonnés

Posts recents
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
PLAQUEES EN OR GARANTIE ENSEMBLE COLLIER+BOUCLE D'OREILLES A 2500 fCFA
Fermeture des Daras au Sénégal : point de vue personnel.
Pauvreté –développement, tout est question de culture et de mentalités
Culture et développement
Commentaires recents
Les plus populaires
EXTIRPER(EXTRAIRE) DES PAGES D'UN LIVRE N'EST-IL UN CRIME?
Cheikh ahmadou bamba l'auteur generaliste
Quand la superstition et le matérialisme parental brisent des coeurs.
Le Sénégal étranglé , travaux forcés comme solutions
genereux marchant ambulant au couloir de la mort ucad